Écoresponsable, c'est quoi au juste ?

Écoresponsable, qu'est-ce que cela signifie ?

Voici tout d'abord deux définitions simples et claires :
"Relatif à la prise de conscience de l'impact environnemental de son existence, de sa consommation"
"Qui s'efforce de respecter la nature et l'environnement au maximum"
Comme on le voit, être écoresponsable se décline sur deux niveaux : la prise de conscience et l'action ou l'attitude écoresponsable.
Il est à noter que le terme "consommation" est à prendre dans son sens le plus large.
Par exemple, prendre sa voiture pour effectuer un trajet de quelques centaines de mètres, c'est une façon de consommer : usure du véhicule, consommation d'essence, pollution atmosphérique…
Ceci signifie que chacune de nos actions peut potentiellement avoir un impact sur la nature et l'environnement.

Consommation responsable

Comment avoir une attitude écoresponsable ?

Deux aspects sont à prendre en compte :

  • Nos actions individuelles au quotidien
  • L'impact que nous pouvons avoir sur la production de biens

Tout d'abord, que pouvons-nous faire au quotidien ?

En fait, nous devons nous poser la question pour chacun de nos actes; c'est un peu difficile au début mais c'est une question d'habitude, jusqu'à ce que cela devienne un réflexe.

Il y a une multitude de situations propices à nous amener à nous questionner sur notre propre attitude écoresponsable ou non : alimentation, achat de meubles ou d'électroménager, habillement, transports utilisés, utilisation de produits jetables, éléments de confort non indispensables… une liste sans fin !

Prenons quelques exemples :

  • Envie d'une bonne ratatouille ? Bonne idée, sauf si on est en décembre ! Les légumes que vous trouverez à acheter ne proviendront pas de cultures régionales ni françaises. Il y a de fortes chances que les produits aient été importés du Sud de l'Espagne, du Maroc, voire d'Amérique du Sud ou d'Australie.
    • Pour les produits frais, privilégiez les légumes locaux de saison… il en pousse toute l'année en France.
  • Besoin de racheter des tee-shirts pour cet été ? Lisez les étiquettes, et notamment leur provenance, et étudiez-en la qualité (tissus, teinture, tenue). Chine, Inde, Afrique du Nord ? Posez-vous la question sur l'aspect écoresponsable de leur achat : empreinte carbone (transport), teintures utilisées (à bas de produits interdits en France), conditions de travail des ouvriers qui les ont fabriqués.
    • Si acheter français ou européen n'est pas toujours gage de qualité, par contre les points cités ci-dessus font l'objet de contrôles.
    • Ils sont plus chers ? Peut-être mais s'ils durent plus longtemps, vous vous y retrouverez financièrement. De plus, comme vous les renouvèlerez moins souvent, vous ferez économiser des matières premières.
  • L'électricité, quelle belle découverte ! Mais attention, pour la produire, nous polluons. Si l'impact négatif des centrales au fuel et à charbon sur la pollution atmosphérique constitue une évidence, il ne faut pas oublier que les centrales nucléaires présentent également des inconvénients. Outre le traitement des déchets radioactifs, il ne faut pas oublier que leur système de refroidissement réchauffe fortement la température de l'eau des rivières ou des côtes, et perturbent des écosystèmes fragiles.
    • Pensez donc à éteindre les éclairages des lieux que vous quittez, même temporairement
    • Passez aux ampoules basse consommation ou à led
    • Débranchez les appareils inutilisés (les mettre en veille ne suffit pas)
  • Le jardinage, activité écoresponsable par définition, peut ne pas l'être si on pollue l'atmosphère en brûlant les résidus de taille, si on utilise des engrais ou des désherbants chimiques nocifs pour la vie souterraine
    • Un bac à compost permet de produire un engrais naturel
    • N'empoisonnez pas les vers de terre, ils se nourrissent de matières organiques, améliorent le drainage des eaux, apportent des nutriments aux végétaux, enrichissent les sols, aèrent la terre… 

Consommation responsable

    Quel impact pouvons-nous avoir sur la production de biens ?

    On peut en avoir une idée à partir des exemples ci-dessus… Si je change ma façon de consommer, j'envoie un message aux fabricants et aux distributeurs. S'ils "sentent" que les modes de consommation changent en faveur des produits écoresponsables alors, pour continuer d'exister, ils devront s'adapter. On peut déjà le constater dans la grande distribution. Les rayons bios occupent de plus en plus de place tandis que les produits sans huile de palme, les lessives sans phosphates, les fruits et légumes régionaux, les cosmétiques sans parabènes sont de plus en plus mis en valeur.

    Les constructeurs automobiles communiquent sur la faible consommation de leurs véhicules (depuis une quarantaine d'années) mais depuis quelques années la part de composants recyclables et la production locale est également mise en avant.

    Des fabricants de meubles ont même mis en place une identification écoresponsable de leur production, avec des engagements précis sur les essences utilisées, l'absence de déforestation massive et le renouvellement des forêts.

    Si nous arrêtons de consommer des produits jetables au plus bas coût pour les remplacer par d'autres durables, si nous adoptons une attitude écoresponsable au quotidien, nous envoyons un signal fort aux décideurs : fabricants, producteurs, distributeurs, mais également à nos responsables politiques qui devront en tenir compte dans leurs programmes et dans leurs actes.

    Il faut garder à l'esprit que nous consommons en sept mois ce que notre planète met un an à produire…

     


    Article précédent


    Laissez un commentaire

    Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés